Intoxication aux morilles ????

Les Morilles
Les Morilles

le 05/02/2019 à 17:56 Citer ce message

Intoxication fatale aux morilles ???

[b]> Article 20 minutes : https://www.20min.ch/…/des-morilles-suspectees-d-une-intoxi…

Deux patients ont été admis pour une intoxication alimentaire grave jeudi dernier à l'hôpital universitaire de Lausanne. L'un d'eux est décédé, vendredi matin, d'un arrêt cardiaque. Selon les informations de Watson, qui cite un e-mail interne de l'hôpital universitaire vaudois, des morilles Migros ont été dans un premier temps suspectées d'être à l'origine du drame.

Selon Watson, le médecin cantonal vaudois, Karim Boubaker, a informé plusieurs services des urgences de Suisse romande par e-mail pour les mettre en garde. Il a précisé à tous les médecins que les cas traités au CHUV pouvaient être liés à des morilles provenant de la Migros. Contacté lundi matin par «20 minutes», il confirme, mais précise que le courriel a été envoyé pour élever le seuil de sensibilité des hôpitaux, «afin qu'ils nous contactent très rapidement si d'autres cas venaient à se produire. Mais il n'y en a pas eu.»

Il précise encore que des e-mails adressés aux médecins, comme celui-ci, partent régulièrement. «La seule différence avec des affaires précédentes, c'est que l'info a cette fois filtré dans les médias, explique-t-il. S'il y avait eu un véritable risque pour la population, j'aurais moi-même fait le nécessaire pour que l'info soit relayée dans les journaux.»

«Pas de liens entre les deux cas»

Selon Karim Boubaker, il n'y a pas de lien entre les deux cas d'intoxication alimentaire. «Les morilles en question étant vendues à large échelle en Suisse, on peut partir du principe qu'elles ne sont pas en cause. Sinon, nous aurions eu bien davantage de cas.» Le chimiste cantonal vaudois a toutefois été informé, tout comme l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV).

Du côté du géant orange, on confirme les cas: «Le chimiste cantonal vaudois a contacté Migros Vaud après que les médecins du CHUV l’ont informé de la possibilité d'un lien entre les événements tragiques et la consommation des morilles de Migros», a déclaré le porte-parole Luzi Weber à Watson.

Mais le chimiste cantonal est arrivé à la conclusion qu'il n'y a aucune raison de retirer ou de rappeler les morilles des rayons, précise-t-il. Il s'agit de simples coïncidences. Néanmoins, Migros a pris ces cas très au sérieux et a immédiatement commencé à analyser ses produits aux morilles.

Quant aux causes qui ont provoqué le décès de la patiente, elles restent pour l'heure inconnues. «Le seul point d'interrogation qui reste est de savoir ce qui a provoqué l'intoxication alimentaire de la personne décédée», conclut Karim Boubaker, qui estime que l'enquête est close.

> Que dire ? Les commentaires vont bon train et dans tous les sens jusqu'à accuser les commerçants, le médecin cantonal, le chimiste cantonal de tous les maux.

> Chaque mycologue sait que la morille crue est toxique !
> Mais pas les mycophages ...

> Tous les livres mycologiques présentent le syndrome hémolytique, je cite par exemple Guillaume Eyssartier & Pierre Roux dans "Le Guide des champignons France et Europe", 4ème édition, page 40
> "Le syndrome hémolytique (premier signe avant 6 heures) se définit par la destruction de certains globules rouges, ainsi que par des troubles digestifs et des nausées. Il concerne surtout les espèces MAL CUITES : nombreuses amanites (comme la Golmotte [amanite rubescens ou vineuse], certains bolets et divers ascomycètes comme LES MORILLES. Peut-être grave en cas de forte consommation."

> Quand on parle de "mal cuites" il faut bien s'entendre, les
> champignons doivent tous être cuits au moins 20 minutes (ce n'est pas 5 minutes comme indiqué dans certains commentaires sur 20 Minutes). La dessication (séchage) élimine aussi les toxines.

> Mais reste encore le problème des quantités : Les champignons sont la plupart indigestes (beaucoup de fibres) et ne doivent être consommés que dans des quantités raisonnables au maximum 1 x par semaine. Eviter d'en donner aux petits enfants ou seulement en très petites quantités et bien hâchés.

> Cela me rappelle le funeste cas des tricholomes équestres dans le sud-ouest de la France il y a quelques années où plusieurs personnes sont mortes après l'avoir consommé. Réputé bon comestible ce champignon a probablement été ingéré en trop grandes quantités trop fréquemment.

> Comme le dit le guide mycologique précité "N'oubliez donc jamais que même si un champignon est réputé comestible, il ne l'est qu'en l'état actuel des connaissances. Il faut, en outre, toujours le consommer en parfait état, en petite quantité et jamais à plusieurs repas consécutifs".

> Et raison de plus pour devenir membre dans une Société mycologique qui vous donnera toutes les informations utiles et vous aidera à comprendre et utiliser le champignon.

Répondre à ce message